Amour, Femme, Nature

Ô mer, eaux amères

PONS BATEAU

Nous te boirons ô mer, tasses par tasses
Pour rapprocher mères et rejetons
Découvrant tes nombreux filets et nasses
Qui piègent nos rêves tels des poissons.

Tant de naufrages dont on voit les traces
Dans tes vagues furieuses, sur nos fronts
Dans tes bras, tes abyssales impasses
Nous laissent figés, seuls sur les pontons.

Ô mer, Ô femme, sur ta peau si lisse
Qu’en ce jour, aucun vent ne vient rider
Sur cette surface où le bateau glisse

Laisse-moi, mes yeux, ma main, déposer,
Avant que Poséidon ne surgisse
Et que ton sein profond ne m’engloutisse.

©_2018_Réno Laurent_13 Avril 2018

Illustration : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1621758441265143&set=gm.971257223041800&type=3&theater

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Runtotarget |
Maman, qu'est-ce que t... |
Janis Vernalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le rat de bibliothèque
| Sonicprophet traduction
| Noirs Grimoires