Erotisme-Sensualité-se...

Ne le sais-tu donc pas ?

alite-4,medium.1457544038
(Toi, mon amour)

Viens mon amour, oui allonges-toi, là sur le sofa,
Que je te chuchote à l’oreille ce que tu ne sais pas.
Après mon Créateur, c’est ta voix qui guide mes pas,
Et tu occupes mes pensées plus souvent que parfois.

Tes bisous sont la cause du dégel, ils combattent le froid.
Tes seins laiteux et délicieux, sûr, font un excellent repas.
Tes yeux, on a pris leur bleu pour la mer, elle ne le sait pas.
On dit ‘visage d’ange’ car le tient servi de modèle autrefois.

Les étoiles, jalouses de ta lumière, là-haut ne restent pas ;
Voulant te voir de plus près, elles se laissent chuter des fois,
Puis, elles filent et s’éteignent, honteuses, pleines d’effroi ;
Elles voulaient briller comme toi, elles finissent au trépas.

Tes cheveux galopent, libres, tandis que tu montes le palefroi ;
Tombent en désordre, douce cascade, non tel le toit de l’ajoupa.
Je me suis senti défaillir, à tes hanches, ma main gauche s’agrippa.
Je m’en irai faire retentir ton cœur telle la cloche du beffroi.

Ô mon âme sœur, je me sens perdu seul ici, toi là-bas, quelquefois.
Je nage dans le bonheur quand tu es là, dans l’océan je n’ose pas ;
Icare se fit des ailes pour le traverser, mais très vite se détrompa.
Je pourrai bien l’assécher, le geler ou prendre l’avion toutefois.

©2013. Réno Laurent
_18/04/13

 

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Runtotarget |
Maman, qu'est-ce que t... |
Janis Vernalis |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le rat de bibliothèque
| Sonicprophet traduction
| Noirs Grimoires